Léo Ferré (seconde partie)

Léo Ferré … le dernier, pour la route !

Après avoir consacré une première émission à monsieur Léo Ferré chantant les poètes, ce deuxième numéro d’orinoco nous permettra de découvrir Léo Ferré à ses début, en 1946, quand il chantait seul, accompagné de son piano, au cabaret le bœuf sur le toit. Puis nous partagerons quelques titres plus engagés qu’il enregistra dans les années 60. Pour finir, nous le retrouverons en 1975, au Palais des Congrès, dirigeant sans baguette mais avec passion les 120 musiciens et choristes de l’Orchestre Pasdeloup. Il commença en chantant la vie d’artiste » puis, sans transition, Beethoven chasse la chanson et ce fut l’ouverture de « Coriolan » de Ludwig van Beethoven.

vy1wargjj0hmoebituu9zbiho14

En Este segundo programa dedicado al Señor Léo Ferré, descubriremos tres facetas del artista. Popular, comprometido y melómano.

Playlist :

TITRE
L’ile Saint Louis
Jolie Môme
Les Anarchistes
La mémoire et la mer
C’est extra
Avec le temps
La mort des loups
Le conditionnel de variété
Coriolan
Richard
Publicités

2 Commentaires

  1. daisy le dez · · Réponse

    intelligence poétique …

  2. Regard de classe sur le plus grand du siècle dernier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :